Non, les couches lavables ne sont pas chères!

Dernière mise à jour : 6 avr.

Ne pas exposer son bébé à des produits toxiques apparait naturel.

Pourtant beaucoup n'ose pas encore revenir à la couches lavables et préfère la couche jetable (qui contient des centaines de produits).

La couche lavable est encore boudée par les parents: par habitude, par manque de temps, mais surtout par intérêt financier.

Alors qu' en définitif, s'il est vrai que le coût au démarrage des couches lavables est plus important; une fois équipé, il n’y a plus de couches à acheter et donc l’économie à moyen terme est réelle et fulgurante.


Avant de devenir propre, un enfant porte plus de 5000 couches.

Un nombre impressionnant qui occasionne forcément une dépense budgétaire lourde à la fin du décompte et des dizaines de kilos de déchets. Deux éléments qui pourraient être évités par la couche lavable.

Oui les couches lavables sont moins chères

Les couches représentent une part importante dans le budget des ménages.

Aujourd'hui, différents modèles de couches jetables existent, des discounts aux « haut de gamme» en passant par les couches écologiques.

L’utilisation des couches lavables peut se faire de différentes façons. Voici un comparatif qui peut vous permettre de comparer le cout à long terme de chaque solutions.

En conclusion, si le coût d’achat paraît élevé au démarrage. La couche lavable est en vérité 3,5 fois moins chère !

Faisant réaliser une économie de 1500 euros !


Ce gain double lors du deuxième enfant qui pourra réutiliser les couches de l'aîné.

Cela peut même tripler pour le 3ème enfant si la couche est en bon état.


Un argument prix encore plus fort, avec les dernières innovations d’un des leaders du marché Hamac, qui met à mal les versions jetables « écologiques » des concurrents et inclut même dans le calcul les voiles jetables :

Vous pouvez d'ailleurs retrouver la marque Hamac dans votre boutique Eco-logiquement en centre-ville à Dunkerque.


Un argument supplémentaire est également que l’apprentissage de la propreté se fait plus rapidement en couches lavables qu’en jetables. En 1961, lorsque les couches lavables étaient encore répandues, 90% des enfants étaient propres à 2.5 ans contre 22% en 1997, lorsque les couches jetables étaient majoritairement utilisées.


Les a priori sur les couches lavables

Les préjugés sur les couches lavables sont nombreux et freinent les consommateurs, citons les principales.


  • Les couches lavables ne sont pas fiables, les fuites sont fréquentes :

Le risque zéro n’existe pas, mais les couches sont munies d’élastiques qui font que le change s’adapte parfaitement à la morphologie de bébé. De plus, la culotte de protection est imperméable et protège des fuites. le rajout d'un voile la journée et les voiles plus épais la nuit sont également un plus


  • L’utilisation des couches lavables demande un investissement plus important en temps

Une fois les techniques de pli acquises, changer l’enfant ne demande pas plus de temps qu’un lange habituel. Le feuillet sale est jeté et les couches lavées 2 à 3 fois par semaine dans la machine.

  • L’entretien des couches lavables est polluant :

Alors que l’éco-bilan lié à l’utilisation des couches lavables par rapport aux couches jetables est moindre, même en tenant compte des consommations énergétiques et en eau nécessaires.


Savant mélange de technologie "anti fuite" et de matières "dernier cri", la couche lavable n’a plus rien à voir avec le bon vieux lange de jadis. La couche lavable devient même un accessoire de mode.


Par ailleurs, si nous arrivons à développer à dunkerque une subvention sur l'achat durable, les ménages ayant des enfants seraient doublement gagnant, en utilisant des couches lavables réduisant ainsi considérablement les quantités et les volumes de déchets engendrés.


On peut résumer tous ces avantages dans ce tableau :

Alors n'attendez plus. Venez vous renseigner en boutique au 43 Rue Clémenceau à Dunkerque


Ecologiquement vôtre

Johanna

4 vues0 commentaire